mercredi, 13 avril 2005

DMP et FNMR

Interro_2La Fédération Nationale des Médecins Radiologues s'intéresse au DMP. Denis AUCAND, président de la dite fédération, attend du gouvernement des précisions sur trois points :
1°) les moyens techniques à mettre en place (5% des hôpitaux seulement ont un dossier médical informatisé).
2°) les mesures à prendre afin d'assurer la confidentialité des données.
3°) l'enveloppe financière à dégager pour réussir le projet.

Ce qui est intéressant dans cette attente, c'est le fait de souligner le taux faible d'informatisation de nos hôpitaux. Si on veut bien mettre en rapport ce fait et l'objectif français de propagation du DMP à l'ensemble de la population en mi 2007, on peut se poser de nouvelles questions...

Les britaniques qui connaissent une nettement meilleure informatisation de leurs hôpitaux (en y incluant un dossier patient entre autres éléments) qui doit avoisinner les 80% (si je me trompe, corrigez-moi), se donnent dix ans pour réussir ce que la France veut faire en deux ans. Là aussi, on est en droit de se poser des questions...

Conclusion : la FNMR n'est pas la seule à attendre des précisions.

Posted by Thierry Abiven on avril 13, 2005 at 08:16 AM dans Dossier santé : environnement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

mercredi, 02 mars 2005

Des médecins très réticents

Mal présentée, la réforme provoque chez les praticiens inquiétude et scepticisme. Relance de la guerre entre généralistes et spécialistes, dilution des responsabilités, manque de valorisation des compétences: leur diagnostic ne les incite guère à l'enthousiasme

Declar_medInquiet. Déboussolé. Et, pour tout dire, complètement paumé. C'est ainsi: hormis quelques syndicalistes, la quasi-totalité du corps médical est incapable de répondre à une question précise sur la réforme de l'assurance-maladie.


D'ailleurs, après avoir longuement interrogé de nombreux praticiens, généralistes et spécialistes, parisiens ou provinciaux, L'Express n'a obtenu, le plus souvent, qu'un gros soupir. Avant qu'une bonne partie d'entre eux ne lâchent: «Je n'y comprends pas grand-chose. Vous qui êtes journaliste, vous ne voulez pas m'expliquer comment ça va se passer?»

La suite sur l'Express :

http://www.lexpress.fr/info/sciences/dossier/sante/dossier.asp?ida=431804

Posted by Thierry Abiven on mars 2, 2005 at 08:31 AM dans Dossier santé : environnement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

mardi, 01 mars 2005

Sesam vitale en quelques chiffres

http://www.sesam-vitale.fr/programme/tablo_chiffrescles.asp

Posted by Thierry Abiven on mars 1, 2005 at 08:50 AM dans Dossier santé : environnement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

mardi, 22 février 2005

Question à Eric Boustouller (PDG Microsoft France)

Quels sont vos principaux défis ?

"Je compte impulser un élan supplémentaire tout en m'inscrivant dans la continuité. Trois axes vont être plus particulièrement développés. D'abord, il s'agira d'œuvrer pour un meilleur encrage de Microsoft en France, notamment en cherchant à intégrer plus intimement notre filiale dans l'environnement économique, social et politique du pays.
Ensuite, nous intensifierons le développement de l'activité sur nos différents marchés cibles. Vis-à-vis des grandes entreprises, nous cherchons à être identifié comme un véritable partenaire. Sur ce segment, nous devons notamment poursuivre notre travail de sensibilisation visant à démontrer les bienfaits des solutions Office System, qui visent une association toujours plus grande du poste de travail au système d'information.
Sur le créneau des PME, nous constituons un réseau de partenaires, avec à la clef un travail autour de notre gamme business - MSCRM, Navision, etc. Côté secteur public, nous accentuerons notre démarche visant à assister les différentes institutions, locales et nationales dans les différents chantiers de l'administration électronique, tels que le dossier médical partagé, la carte vitale ou encore le parapheur électronique pour n'en siter que quelques-uns.
Enfin, je serai particulièrement attentif à l'évolution de la société pour qu'elle reste l'entreprise préférée des français en termes d'environnement [NDLR: voir le classement du Journal du Management]. Le but est que Microsoft France demeure toujours aussi attractif pour tous les talents, et même plus : une société aimée de tous.

Source : journal du net http://solutions.journaldunet.com/0502/050203_3questions_boustouller.shtml

Posted by Thierry Abiven on février 22, 2005 at 08:40 AM dans Dossier santé : environnement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

jeudi, 20 janvier 2005

Pierre GODEAU : un demi siècle de médecine savante

Ce praticien de 75 ans vient de superviser la quatrième édition du "Traité" qui, depuis un quart de siècle, porte son nom. Cela ne l'empêche pas de se mobiliser pour défendre la médecine interne, qu'il estime menacée.

Sans colère ni rancune, mais avec conviction, il dénonce ces erreurs ou ces illusions que sont, selon lui, les nouvelles mesures concernant l'accès au dossier médical ou la transparence de la relation nouée entre le médecin et le malade, dont on voudrait croire qu'elle pourrait être une relation marchande parmi tant d'autres. Source : Le Monde http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],36-394566,0.html

Posted by Thierry Abiven on janvier 20, 2005 at 08:44 AM dans Dossier santé : environnement | Permalink | Commentaires (2) | TrackBack

jeudi, 30 décembre 2004

Les acteurs du DMP par Thierry Abiven

Networking3Le dossier médical partageable (DMP), s’inscrit dans un environnement propice à sa mise en place et à son évolution. Il est fondamental de s'intéresser aux divers acteurs et promoteurs du DMP afin de bien comprendre leurs interactions ainsi que leur rôle et poids respectif.

Il est possible de répertorier les différents intervenants suivants – à divers titre – et de les énumérer ci-après (énumération dont l’ordre ne tient pas compte des importances relatives de chacun).

En premier lieu, il y a le patient bien entendu. Après tout, c’est pour lui que le dossier médical partagé est mis en place et développé. Il tient un rôle primordial car il s’agit de son dossier médical. Il ne s’agit plus d’un patient passif face au monde médical mais d'un patient acteur de sa santé. Il maîtrise les informations le concernant et les co-gère.

On trouve immédiatement après le patient, le corps médical. Son rôle est fondamental : c’est lui qui détient le savoir nécessaire à l’enrichissement du dossier médical et ce, en accord avec le patient.

Il existe un autre type d’intervenants : les autre professions médicales : infirmiers prodiguant des soins, pharmaciens fournissant les médicaments. Un accès au dossier médical leur sera, de toute évidence, nécessaire (même s’il peut s’agir d’une partie précise du dossier, toujours avec l’accord du patient, voire de son médecin traitant).

L’Assurance maladie représente également un intervenant direct par rapport au contenu du dossier médical. Elle s’assure de l’inscription des données nécessaires (consultations et médications), elle contrôle les non-cumuls de consultations et de médicaments, elle rembourse (en fonction de ses règles strictes de remboursement). Là encore se pose la question du champ de visibilité de l’Assurance maladie…

Enfin, l’Etat joue un rôle majeur de régulation des activités liées au dossier médical partagé. Il active sa mise en place, définit les rôles respectifs de chaque intervenant ainsi que les objectifs, modalités et moyens. Il s’assure du bon fonctionnement de l’ensemble et introduit les correctifs à la suite de blocages éventuels. Sur ce point, il faut se montrer attentif - ,en excluant les approches partisanes - entre l’Etat qui impose et l’Etat qui propose et discute…

A ce stade, on pense un peu trop rapidement que la liste des acteurs du dossier médical s’arrête. Il n’en n’est rien ! Il faut rajouter trois nouvelles catégories.

D’abord, les fournisseurs d’accès internet (FAI) forme une catégorie indispensable. Sans eux, pas d’accès au dossier médical partagé sur l’internet et accessible selon une procédure de sécurité maintenant rodée (pour les consultations de comptes bancaires, déclarations d’impôts, etc.). Il faudra observer à l’avenir le rôle que veulent prendre ces FAI dans la promotion et l’usage du dossier médical (a priori, en France, ce rôle est neutre).

Ensuite, on trouve les hébergeurs de données de santé personnelles. Ces hébergeurs mettent en place un dossier médical sur l’internet, s’assurent de la fiabilité des accès et exercent un contrôle continu sur l’activité générée par la consultation et l’enrichissement des données de santé personnelle.

Enfin, il ne faut pas oublier les avocats spécialisés dans le domaine de la santé. Jusqu’ici, leur intervention était plutôt réservée aux professionnels de la santé. Avec la propagation du dossier médical personnel, il est fort à parier que les avocats seront sollicités pour régler des litiges entre les divers intervenants listés plus haut…

En conclusion, on le voit, le dossier médical partagé résulte d’une chaîne d’acteurs très différents dans leurs objectifs et modalités d’intervention. De là à penser que la réussite du dossier médical partagé repose sur le bon respect par chaque intervenant des limites de son implication, en ne perdant jamais de vue la clef de voûte du dossier médical : le patient…

Posted by Thierry Abiven on décembre 30, 2004 at 09:42 AM dans Dossier santé : Documents, Dossier santé : France, Dossier santé : environnement, Dossier santé : généralités | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

lundi, 15 novembre 2004

Etude W-MI

PouliUne étude (très sérieuse) portant sur la « dématérialisation des flux d'informations critiques » est en cours de réalisation par le cabinet W-MI (109 rue Fbg St-Honoré 75008 Paris). Cette étude accorde une part essentielle au DMP français. Sa parution est prévue pour ce mois-ci. Elle comporte de nombreuses infos sur les futurs acteurs du DMP, sur leur positionnement avec ébauche de leur stratégie, voire des scénarios sur le déploiement du DMP qui tiendraient compte de l'environnement légal et politique.

Parmi les prétendants, nous avons toujours SIEMENS, FRANCE TELECOM, ATOS, ACCENTURE, CAP GEMENI, ERNST et CEGETEL. Les domaines de compétence non exhaustifs et combinatoires peuvent être les suivants : assistance à la maîtrise d'ouvrage, conseil, réseau, sécurité, stockage – hébergement, logiciels, intégration.

Posted by Thierry Abiven on novembre 15, 2004 at 08:50 AM dans Dossier santé : environnement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

dimanche, 31 octobre 2004

Les chinois aussi ...

Selon le Shanghai Daily du mois de Mai, les hôpitaux de Shanghai mettent en place un système d’enregistrement etSd’archivage de dossiers médicaux en ligne. Un pilote est en cours dans cinq hôpitaux.

Posted by Thierry Abiven on octobre 31, 2004 at 09:39 AM dans Dossier santé : environnement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

vendredi, 15 octobre 2004

Une cinquantaine d'acteurs de la santé planchent en ce moment sur le DMP

Un séminaire organisé à la demande du gouvernement et sous l'égide de l'Anaes (Agence nationale d'accréditation et d'évaluation) - dont le président Alain Coulomb a été chargé d'une mission sur le DMP par M. le ministre de la santé - planche en ce moment sur le DMP.

Représentants des professions de santé libérales et hospitalières, des usagers, des administrations centrales, de l'assurance-maladie, des Ordres professionnels et expert en informatique tentent, ensemble, de définir un cahier des charges.

Les industriels ont été volontairement exclus afin de ne pas mélanger les genres : un appel d'offre doit être lancé à partir de janvier 2005.

La réunion commencée le 15 octobre doit s'achever le 16.

Posted by Thierry Abiven on octobre 15, 2004 at 05:29 PM dans Dossier santé : environnement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

vendredi, 08 octobre 2004

Une journée marseillaise autour du DMP

JOURNEE INFORMATIQUE MEDICALE : Technologies et interrogations autour du dossier patient

Jeudi 9 décembre 2004 à Marseille (8 h 45 - 16 h 30)

Organisée par l'Ecole Supérieure d'Ingénieurs de Luminy

Comité Scientifique : Hélène Cros – Le Gloan (Institut Paoli Calmettes); Pr Marius Fieschi (Faculté de Médecine de Marseille); Dr Bernard Giusiano (Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille); Pr Henry Kanoui (Ecole Supérieure d’Ingénieurs de Luminy); Jacques Parrouffe (Médical Eye Tec); Dr Pascal Staccini (CHU Nice – Université de Sophia Antipolis)

C'est une journée à ne pas manquer pour toutes les personnes intéressées par le DMP. Le programme couvre de nombreux aspects du DMP qui méritent un développement précis. Nous sommes informés largement en avance (c'est dans 2 mois : on a le temps de prendre nos dispositions ...). En plus, c'est à Marseille !

Pour ma part, j'y serai : ce sera donc l'occasion de faire connaissance ;-)
Ib_sud

Posted by Thierry Abiven on octobre 8, 2004 at 04:48 PM dans Dossier santé : environnement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack