Google
Web www.dossier-medical.info
Recevez le contenu de ce Blog via Email:


Powered by Squeet.com

mai 2006

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Powered by TypePad
Membre depuis 06/2004
 View My Public Stats on MyBlogLog.com Health Blog Top Sites

Majority of Consumers Believe Electronic Medical Records Can Improve Medical Care, Accenture Survey Finds

93% Support   Emergency Room Doctors Having Access to Electronic Records to Reduce   Treatment Errors

 

NEW YORK; July 20, 2005 –   A majority of U.S. consumers believe that electronic medical records can   provide valuable benefits, especially during medical emergencies, and can   improve overall medical care, according to the results of a survey released   today by Accenture.

 

The survey, which queried   more than 500 U.S. health care consumers, found that   the overwhelming majority of respondents believe that electronic medical   records can:

 
  • improve        the quality of care (93 percent of respondents),
  • reduce        the number of treatment errors in hospitals (92 percent of respondents),
  • lower        health care costs overall (75 percent of respondents), and
  • reduce        the amount of time patients spend waiting in doctors’ offices and        emergency rooms (78 percent of respondents).
 

Three-quarters (75   percent) of consumers surveyed said they have visited an emergency room   and/or required medical attention while away from home, and about two-thirds   (65 percent) said they are concerned that they might be rendered unconscious   in an accident and unable to report vital information to emergency personnel.   In addition, 93 percent of consumers said they would support emergency room   doctors having access to their electronic medical records if it could reduce   the number of treatment errors in hospitals.

 

“Our research indicates   that consumers have become aware of the potential benefits of electronic   medical records, and we believe this shift creates opportunities for health   providers and health plans to take steps toward implementing electronic   medical record systems,” said Lewis Redd, a partner in Accenture’s Health   & Life Sciences practice. “This awareness is relatively new, and we see   the potential for an environment where consumers will begin to exert more   influence over the speed at which these systems are adopted across the health   care arena.”

 

The survey also found   that privacy and cost issues related to electronic medical records are not as   great of a concern to consumers as others might believe. For instance, while   more than half (54 percent) of respondents said they are concerned about the   privacy and security of their paper records, about the same number (55   percent) said they believe that electronic records are more secure than   paper. In addition, more than half (52 percent) of survey respondents said   they are willing to pay at least $5 per month to have their medical records   stored in an electronic format.

 

Methodology
  The research report queried 519
U.S. consumers who had seen a general practitioner or medical specialist   in the past 10 years to ascertain their beliefs and concerns regarding   implementing electronic medical records. The Web-based survey was fielded in   March 2005.

 

About Accenture
  Accenture is a global management consulting, technology services and   outsourcing company. Committed to delivering innovation, Accenture collaborates   with its clients to help them become high-performance businesses and   governments. With deep industry and business process expertise, broad global   resources and a proven track record, Accenture can mobilize the right people,   skills and technologies to help clients improve their performance. With more   than 115,000 people in 48 countries, the company generated net revenues of   US$13.67 billion for the fiscal year ended
Aug. 31, 2004. Its home page is www.accenture.com.  

 

###

 

Contacts

 

Stacey Jones
  Accenture
  +1 (917) 452 6561
  [email protected]

 

Jim Rivas
  Accenture
  +1 (917) 452 3777
  [email protected]

 

 

Demand for Personal Health Records at 29.8 Million U.S. Consumers New Manhattan Research Analysis Reveals Who Will, Who Won't and Why NEW YORK, NY – Oct. 11

With nearly 15% of the U.S. population on board, interest in personal health records (PHR) is palpable. The reality of a digitalized nation within a decade hangs in the balance, however, according to the latest consumer analysis from Manhattan Research. According to the analysis, titled "Consumer Health Interactivity: Market Trends in Patient and Physician Connectivity," consumers need to move into a world of electronic information value exchange in order to reach the electronic comfort level necessary to capitalize on the benefits of PHRs.

The Interactivity analysis is part of the Cybercitizen(R) Health continuous advisory service. "Interactive consumers -- those performing health activities online beyond just reading static text -- are not only valuable to health and pharmaceutical outlets, but are also the driving force behind our movement toward a digitalized nation," says Erika S. Fishman, Senior Analyst with Manhattan Research. She continues, "Consumers personalizing health sites, receiving online condition-specific newsletters, or receiving prescription product updates through email are highly likely to take action, such as changing a behavior or making a different decision at the treatment level; they are also primed to move on to even more advanced activity online, such as accessing a personal health record."

In addition to identifying potential PHR users through online health activities, millions of Americans are making online connections another way -- by emailing their physicians. Specifically, the 7.6 million consumers actively emailing with their physicians provide a powerful link to understanding the PHR early adopter, since such consumers are already shuttling valuable health information across the Internet. Current generation communication tools facilitate the transition to advanced interactive and health management applications.

Lire la suite "Demand for Personal Health Records at 29.8 Million U.S. Consumers New Manhattan Research Analysis Reveals Who Will, Who Won't and Why NEW YORK, NY – Oct. 11 " »

IBM et les dossiers médicaux de son personnel

IbmIBM a (aux Etats-Unis) proposé àses salariés (133 000 quand même!) de mettre en ligne leurs dossiers médicaux. Ainsi, ceux qui le voudront, pourront consulter leur dossier médical sur Internet. Ils pourront choisir ou non de mettre ce dossier en ligne, et auront même la possiblité de le faire pour les personnes qu'ils ont à charge, comme leurs enfants, par exemple.

IBM assure que Ces données seront bien sûr strictement privées, conformément aux différentes lois protégeant la confidentialité des données personnelles. Ainsi, seul l'intéressé disposera de la consultation de ces informations en ligne. Chaque employé d'IBM pourra consulter son historique médical, ses allergies et autres détails cruciaux, et ce où qu'il soit. Le procédé peut être pratique en cas de problème médical urgent, ou même à l'étranger. L'intention est bonne, mais il faudra faire face aux problèmes de piratage en tout genre. En fait, l'opération d'IBM est aussi (et surtout ?) marketing. La firme veut par là promouvoir l'automatisation de différents systèmes, dont celui de la santé et de l'industrie médicale. Et puisque l'automatisation peine à voir le jour face aux craintes de vols de données sur les réseaux, IBM souhaite montrer que le système n'est pas si risqué.

IBM à long terme, voudrait dans l'idéal voir ce genre de données totalement sécurisées et accessible facilement par le personnel de santé compétent, comme les médecins et particulièrement les urgentistes, qui pourraient alors avoir des informations cruciales en temps voulu.

Au Danemark déjà, IBM a pu organiser un système de santé national utilisant le même type de données électroniques. Le géant pourrait ainsi s'ouvrir de nouveaux marchés très juteux...

Le dossier médical et les Etats-Unis

3clichs_us_1Une récente étude (voir références plus bas) a tenté d'évaluer l'impact du dossier de soins électroniques sur l'usage et la qualité des soins ambulatoires.

Elle a porté sur les patients du Kaiser Permanente, un système intégré de délivrance des soins, dans deux régions : la région du Colorado (376 795 membres) et la région nord-ouest (449 728 membres). Le Kaiser Foundation Health Plan rassemble 447 médecins généralistes et 749 médecins spécialisés.

Les résultats sont instructifs. Deux après l'achèvement de l'instauration du dossier électronique, le nombre de consultations médicales a baissé de 9% dans les deux régions étudiées. Les consultations de spécialistes ont diminué de 5% dans le Colorado et 6% dans le nord-ouest. Le pourcentage de celles et ceux qui consultaient plus de trois fois par an a diminué respectivement de 10% pour le Colorado et 11 le nord-ouest.

On note une augmentation significative des contacts téléphoniques entre le médecin et son patient, passant de 1,26 par personne (avant le dossier électronique) et par an à 2,09. Le simple contact téléphonique permet d'apporter une réponse rapide et appropriée, en se fondant sur la vision globale de la situation avec le dossier électronique.

La question de savoir si le dossier médical numérique génère des économies n'est pas traitée par l'étude qui se contente de démontrer que le dossier électronique n'altère en rien la qualité des soins.

Référence : Ganido T, Jamieson L, Zhou Y, Wisenthal A, Liang L, Effect of electronic health records in ambulatory care : restrospective, serial, cross sectional study. BMJ 2005; 330 : 581-586.

Le P2P appliqué au DMP

Le National Institute of Communications and Information Technology (Japon) expérimente actuellement un réseau P2P qui relie entre eux 16 hôpitaux pour permettre aux médecins et personnels d'accéder à un service de recherche, de transférer des informations sur leurs patients et de visualiser images et vidéos 3D haute résolution.
Objectif : éviter les doublons de tests médicaux et surtout conserver le dossier médical du patient, quel que soit l'hôpital où il se trouve. Le "dossier médical partagé" en P2P, en quelque sorte.

La greffe d'une puce électronique aux Etats-Unis

Drapusa

Une société américaine, Applied Digital Solutions, a mis au point une puce électronique contenant des informations médicales. Plusieurs malades se sont déjà fait implanter sous la peau du bras cette puce afin de permettre un accès rapide des médecins aux informations médicales.

Cette innovation soulève cependant une controverse aux Etats Unis, car beaucoup estiment que son usage menace la vie privée...

Dossier médical en ligne Worldwide

L’assureur HMO (Health Maintenance Organization) l'un des plus importants des Etats-Unis, annonce l’introduction dans l’état de Hawaii d'un dossier médical en ligne. Celui-ci doit être opérationnel début 2005, à l’échelle de l’ensemble des 9 états qu’il couvre, reliant les 12 000 médecins et 8 millions de patients. Les patients, comme les médecins, pourront accéder au dossier en ligne.

le Ministre de Santé américain Tommy Thompson et son Président annoncent courant Mai que tout américain doit pouvoir bénéficier d’un DME en 2010 et annoncent l’adoption d’un projet de dossier standard à vocation nationale, dit HL7. Ce projet a été voté par le bureau de standards nationaux, ANSI.

Le Docteur David Brailer, est nommé responsable d’un nouveau bureau du Ministère de santé Américain, National Health Information Technology Coordination. Son rôle consiste à mettre en place un programme d'intégration du dossier médical en ligne, à travers les divers organismes publics concernés. Il a précisé lors d'un congrès en Floride que l'état américain ne va pas investir ses fonds propres mais faire appel au secteur privé.

Etats-Unis : des dossiers électroniques de santé pour tous?

Le président Georges Bush souhaite que tous les américains soient équipés d'une carte de santé donnant accès à un dossier électronique de santé et ce, d'ici à dix ans (notez que l'objectif reste... raisonnable...).
"La médecine devrait utiliser des technologies modernes pour mieux regrouper les informations (concernant la santé) afin de réduire les erreurs médicales et de diminuer de plusieurs milliards de dollars le coût de notre système de santé" affirme-t-il.
Le président Bush a indiqué que son administration devrait mettre au point d'ici à la fin de l'année un système pour stocker des informations sur la santé des Américains qui respectera la confidentialité. Les électeurs lui laisseront-ils le temps de parachever ce projet? Sinon, sera-t-il repris par l'équipe suivante?