Google
Web www.dossier-medical.info

avril 2006

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Powered by TypePad
Membre depuis 06/2004

« novembre 2005 | Accueil | janvier 2006 »

DMP : un nouveau report

Icon_calendar_1 Les expérimentations du DMP, initialement prévues en Novembre, ne vont démarrer (si tout va bien...) qu'en Février 2006.
La raison? Le décret sur les hébergeurs de données de santé,a été retouché par le Conseil d'état pour une parution attendue le mois prochain.
Cela donne un délai supplémentaire au GIP-DMP pour choisir les sites qui donneront lieu à l'expérimentation de 5000 dossiers médicaux par les consortiums retenus.
Ce nouveau contretemps fournit aux détracteurs du DMP un nouveau grain à moudre (rappel : le DMP devra fonctioner pour tous les français de plus de 16 ans, le 1er juillet 2007, c'est à dire dans 18 mois).

Lire la suite "DMP : un nouveau report " »

Identité médicale numérique : État des lieux

Stocker, consulter les données médicales, qui exécute et qui autorise ces opérations? Alors que quatre décrets sur le dossier médical sont en voie d'adoption et six consortiums sélectionnés pour mettre en œuvre les phases de préfiguration, la Commission juridique du Chapitre français de l'Internet Society (www.isoc.fr/) vous invite à en débattre le jeudi 15 décembre 2005, entre 19h00 et 21h00, au cabinet Iteanu & associés, 164 rue du Fbg-St-Honoré.

Jean-Pierre Blouet, Directeur de mission à la CNAM-TS (www.ameli.fr), et Philippe Vacheyrout, membre du Chapitre et Président de l'association Capucine, la Carte à puce Citoyenne (www.capucine.net ), lanceront le débat. François Coupez, Chargé des affaires juridiques NTIC à la Société Générale et spécialiste de la signature électronique ( www.societegenerale.fr), nous rappellera le contexte juridique de la carte à puce et de la signature électronique. Jean-Christophe Vignes animera la soirée qui se concluera par un pot de l'amitié.

Le nombre de places étant limité, merci de nous confirmer votre participation en remplissant ce formulaire. Indiquez en titre: <conférence 15.12.2005>. Priorité sera donnée aux adhérents Isoc. Vous n’êtes pas encore membre ? Adhérez !

Une participation aux frais de 5€ sera demandée sur place aux membres, de 10€ aux non-membres.

===============

Récapitulatif:
Qui : Commission juridique Chapitre français de l'Isoc
Quoi : identité médicale numérique
Quand : le jeudi 15 décembre 2005, entre 19h00 et 21h00
Où : cabinet Iteanu & associés, 164 rue du Fbg-St-Honoré
Participation aux frais à acquitter sur place : 5€ pour les membres, 10€ pour les non-membres

L'hébergement de données médicales, par Blandine Poidevin, Avocat (Analyse)

A l'heure où se multiplient les projets d'accès à distance par le patient de son dossier médical, d'accès par les praticiens, à partir de leur cabinet, ou encore de partage de données entre plusieurs centres hospitaliers, se pose la question de l'hébergement de ces données de santé à caractère personnel.

S'il est légitime de permettre une plus grande souplesse, allant souvent dans le sens d'une meilleure prise en charge du patient, par l'utilisation de ces technologies, l'interrogation du patient à l'égard de la protection de sa vie privée, est tout aussi légitime.

La suite

Maurice Bourlier, pdg d'Ares

Quid du consortium que vous aviez mis en place sur le Dossier Médical Personnel ? Nous étions en effet affiliés au consortium mené par Steria afin de répondre à un appel d'offres du ministère de la Santé sur le DMP. Ce consortium était une suite logique de nos activités sur ce secteur puisqu'au cours des années 2003 et 2004, nous avons procédé à l'acquisition de trois entreprises dans ce domaine. Nous avons aujourd'hui toute une gamme de produits avec Actipidos pour le dossier patient, AR-CCAM et AR-PMSI pour la codification des actes et les aspects réglementaires, et Health-Web pour la synthèse et la transmission du dossier.

La suite dans 01 net


Dossier médical partagé : vers un partenariat public-privé avec les SSII ?

Caduceus Le dernier livre blanc du Syntec Informatique met en valeur les atouts d'un contrat de services particulier pour répondre aux besoins du dossier médical partagé : responsabilité des acteurs privés, rémunération variable et concurrence y sont de mise. Lire la suite