« décembre 2004 | Accueil | février 2005 »

lundi, 31 janvier 2005

L' e santé selon Michel VILLAC

Carte_vitale

Michel VILLAC préside depuis Juin 1999, la mission pour l’informatisation du système de santé. Il a participé à la journée ISIDORE sur "les multiples facettes de l'internet santé". A ce titre, il a présenté un exposé, fort intéressant, sur la notion de l'e santé, en France.

Remercions l'organisation ISIDORE de nous fournir un tel document (en format .pdf) accessible en cliquant ici : Download M.Villac.pdf

Posted by Thierry Abiven on janvier 31, 2005 at 07:55 AM dans Dossier santé : Documents | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

vendredi, 28 janvier 2005

Nomination d'une mission technique sur le DMP

PARIS (AP) -- Le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy a estimé mercredi que l'augmentation limitée à 4,4% des dépenses d'assurance-maladie en 2004 montrait que les Français avaient «modifié leur comportement» en raison de sa réforme de la Sécurité sociale. «Nous sommes en dessous de 5% pour les dépenses d'assurance-maladie. Qui aurait dit cela?», s'est-il réjoui lors de ses voeux à la presse.

M. Douste-Blazy a cependant mis en garde contre les «phénomènes de rebond». «Toutes les réformes s'accompagnent d'une diminution des dépenses d'assurance-maladie», a-t-il noté. «Soyons très prudents».
Le ministre de la Santé a fait de la mise en place de la réforme de l'assurance-maladie une de ses priorités pour 2005. Il a notamment annoncé mercredi la nomination d'une mission technique sur le dossier médical personnel (DMP), une des mesures-phares de la réforme.
Selon les chiffres provisoires de la CNAM communiqués mardi, les dépenses de l'assurance-maladie ont augmenté de 4,4% en 2004, contre 4% prévus dans la loi de financement de la Sécurité sociale votée par le Parlement. La commission des comptes de la Sécurité sociale tablait encore au printemps dernier sur une progression de 5,2%.
Source : AP

Précision : Chapeautée par un conseil de surveillance, présidé par Dominique Coudreau (Cour des comptes), la mission technique sera conduite par deux experts, Pierre Bivas, Jacques Beer Gabel, avec le concours de la Caisse des dépôts et des consignations pour "assurer la pérénité du système".

 

 

Posted by Thierry Abiven on janvier 28, 2005 at 08:07 AM dans Dossier santé : France | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

jeudi, 27 janvier 2005

Communication ministérielle relative au DMP

Le ministre des solidarités, de la santé et de la famille a présenté une communication relative au dossier médical personnel 12.01.05

Rouages_5Le dossier médical personnel constitue, avec la mise en place du médecin traitant, l’organisation du parcours de soins et le développement de référentiels médicaux, un volet important de la réforme de l’assurance maladie.

Il permet une relation entre le médecin et le malade plus riche en informations qui vise à assurer une plus grande qualité, une coordination plus efficace et une meilleure régulation des soins.

Après son adoption par la loi du 13 août 2004 relative à l’assurance maladie, une large concertation a été menée avec les professionnels de santé sur les modalités de mise en œuvre du dossier médical personnel. Les principes d’action suivants guideront sa mise en place :

-  le médecin traitant aura un rôle pivot dans la gestion du dossier médical avec ses patients ; 

-  le dossier médical sera avant tout un outil de travail pour les professions de santé ; 

-  ce dossier bénéficiera d’une ergonomie simple pour le professionnel de santé comme pour le patient ; 

-  sa sécurité, sa confidentialité et l’éthique de son utilisation seront garanties.

Figureront dans le dossier médical personnel les éléments d’information essentiels du parcours de soins du patient (notamment les comptes-rendus de séjour hospitaliers, les fiches de consultation et les prescriptions de médicaments ou d’examens ainsi que les résultats de ces derniers, les médicaments délivrés par le pharmacien et, le cas échéant, le protocole de soins associé à une affection de longue durée).

La maîtrise d’ouvrage du projet sera assurée sous l’autorité de l’État. Un établissement public ou un groupement d’intérêt public permettra d’associer l’ensemble des parties prenantes : organisations de médecins et de professionnels de santé, représentants de l’hospitalisation et des usagers et régimes d’assurance maladie obligatoires et complémentaires qui sont appelés à contribuer à la prise en charge de ses coûts.

L’objectif poursuivi est que chaque bénéficiaire puisse disposer, à la mi-2007, d’un dossier ouvert et enrichi progressivement ; les patients atteints d’une affection de longue durée (6,5 millions d’assurés dont les soins sont pris en charge à 100% par l’assurance maladie), qui sont considérés comme prioritaires, bénéficieront au début de l’année 2007 d’un dossier opérationnel et déjà renseigné.

Pour atteindre cet objectif, plusieurs actions ont déjà été lancées : test de vérification de la possibilité d’interopérabilité du dossier médical personnel avec les logiciels actuellement utilisés par les cabinets médicaux, mise en œuvre dans le cadre du plan « Hôpital 2007 » d’un serveur d’accès et de consultation du dossier dans chaque structure hospitalière.

Un appel d’offres sera lancé pour choisir les opérateurs de six sites pilotes qui seront opérationnels à partir de septembre 2005.

Le coût du dossier médical personnel devrait rester très inférieur à celui d’autres services d’usage courant comme la carte bancaire. Son utilisation apportera une contribution significative à la maîtrise médicalisée des dépenses de santé.

Avec ce projet, la France aborde, comme d’autres pays européens, une démarche de gestion dématérialisée de l’information médicale individuelle grâce à laquelle notre système de santé réalisera de nouveaux progrès en qualité et en efficience.

Posted by Thierry Abiven on janvier 27, 2005 at 08:04 AM dans Dossier santé : France | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

mercredi, 26 janvier 2005

Petit sondage entre amis

Sondage (anonyme) avant la mise en œuvre du D.M.P.

Questionnaire  auprès des professionnels de santé (mais les patients peuvent répondre)
http://rjarrousse.free.fr/repertoire/formulaire.html

Posted by Thierry Abiven on janvier 26, 2005 at 11:58 AM dans Blog - Pub - Divers | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Mission pour l’informatisation du système de santé

La mission pour l’informatisation du système de santé a été créée en décembre 1997 par le Ministre de l’Emploi et de la Solidarité et le Secrétaire d’Etat à la Santé pour coordonner les divers projets techniques engagés dans ce domaine, et en particulier : -carte de professionnel de santé (CPS),
-  carte d’assuré social (Vitale 1 et Vitale 2), 
-  Réseau Santé Social, 
-  informatisation du poste de travail des praticiens.

Marriane_3« Du fait de la multiplicité des intervenants, il était apparu nécessaire en effet de renforcer la coordination de la démarche d’informatisation de notre système de santé afin de garantir la cohérence des choix stratégiques et techniques comme le respect des règles éthiques. »

Cette mission a pour fonction : - de mener une réflexion stratégique permanente sur le développement et les implications possibles de l’informatisation du système de santé ;
-  de garantir le respect des prescriptions de sécurité en matière de transmission et d’accès aux informations médicales et des règles déontologiques pour la conception et la diffusion des services et logiciels offerts à travers le Réseau Santé Social ;
-  de coordonner l’action des différentes directions du Ministère de l’Emploi et de la Solidarité intéressées par le projet ; 
-  de veiller, à la cohérence globale de la démarche d’informatisation et à la mise en œuvre harmonieuse des différents projets dans le respect des responsabilités confiées en ce domaine aux organismes concernés et en particulier de la maîtrise d’ouvrage assurée par la CNAMTS, sur le sujet SESAM-VITALE ;
-  d’être l’interlocuteur pour le compte des pouvoirs publics, des professionnels de santé, des industriels et des sociétés de services du secteur.

Depuis le 1er  juin 1999, la direction de cette mission a été confiée à Michel VILLAC.

« L ’informatisation de notre système de soins, trop souvent perçue par les professionnels de santé comme une charge voire comme un outil de coercition doit permettre d’améliorer la qualité des soins, de moderniser les pratiques médicales et de simplifier les modalités de remboursement. Elle devrait notamment :
-  contribuer à la meilleure prise en charge médicale du patient grâce aux informations contenues dans le dossier médical auxquelles auront accès les médecins (volet d’information médicale de la carte Vitale II) ;
-  permettre l’automatisation du traitement des feuilles de soins et éviter ainsi aux patients d’avoir à remplir et expédier les feuilles de soins (carte vitale I) ;
-  offrir aux médecins une information rapide en cas d’alerte sanitaire par exemple sur les épidémies ou les retraits de médicaments ;
-  permettre l’accès des praticiens à des outils d’aide au diagnostic et à la prescription, à des bases de connaissance, à des référentiels sur les protocoles thérapeutiques ;
-  faciliter les échanges entre professionnels de santé par l’intermédiaire du réseau santé social, (messagerie des professionnels de santé, possibilité de télémédecine).
»

Merci à Fullmedico pour la note

Posted by Thierry Abiven on janvier 26, 2005 at 08:57 AM dans Dossier santé : France | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

mardi, 25 janvier 2005

L'association "Medecins de Montagne" pas contentehttp://www.destinationsante.com/article.cfm?ContentID=11501

http://www.destinationsante.com/article.cfm?ContentID=11501

Posted by Thierry Abiven on janvier 25, 2005 at 11:58 AM dans Dossier santé : généralités | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Formation FPC - SFMG

Pour les médecins, l'organisme de formation SFMG (01 41 90 09 25) [email protected], propose les vendredi 4 et samedi 5 mars, une formation sur Paris intitulée "structurer le dossier médical informatisé".

Pour qui et pourquoi recueillir des données médicales? Quelles données recueillir et comment? Avec quels outils? Structurer le dossier médical informatisé pour se préparer  au DMP? Recenser les applications indispensables.

SFMG  Dpt Formation  141 av. de Verdun 9210 Issy-Les-Moulineaux

Posted by Thierry Abiven on janvier 25, 2005 at 08:19 AM dans Blog - Pub - Divers | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

lundi, 24 janvier 2005

Les Multiples facettes de l'internet santé

Arobase_1L'Union des Annonceurs et Isidore (association de sites internet santé) organisaient ce jeudi 20 janvier 2005, à Paris, un colloque sur les "multiples facettes de l'internet santé".

Il s'agissait en fait d'examiner d'une part, les divers usages de l'internet santé

(information pour les professionnels, pour les patients, formations professionnelles en ligne, présentations de laboratoires, d'associations de malades, aide contextuelle à la pratique médicale) et d'autre part, l'impact d'une action de communication quand cette dernière est associée à un site santé et la façon de l'optimiser en fonction des cibles, des messages, de la nature des sites, etc.

Près de 100 personnes étaient ainsi réunies, pour la plupart des représentants des agences de communication (santé), des annonceurs (produits pharmaceutiques) et des éditeurs (de sites web santé). L'organisation a invité votre serviteur, qu'elle en soit remerciée de tout coeur!

A l'occasion de ce colloque, le DMP a été souvent évoqué. Henri PARENT - directeur de recherche et valorisation à la Haute Autorité de Santé, a précisé que celle-ci était en cours de mise en marche. On retiendra surtout, l'intervention de Michel VILLAC - chef de la Mission pour l'informatisation du système de santé - au ministère des solidarités, de la santé et de la famille.

Michel VILLAC a rappelé les 4 objectifs pour l'e santé :
1°) améliorer la continuité des soins avec le DMP,
2°) faciliter l'accès à la connaissance en matière de recherche médicale et des usages thérapeutiques,
3°) étendre la connaissance en matière de santé publique,
4°) rembourser les soins plus vite et mieux.

L'idée est que l'on constate une forte asymétrie entre le médecin (détenteur du savoir) et le patient (en demande de savoir et de soins). L'internet peut réduire ce fossé et améliorer ainsi le dialogue nécessaire médecin - patient. Eric de Keyser - directeur de la communication de SOS hépatites - a d'ailleurs souligné que pour cette pathologie, le patient devient quasiment aussi informé que le médecin.

A l'issu de ce colloque, on comprend en quoi le DMP va devenir le pivot de l'internet santé, de part l'implication massive de patients et de médecins - à ce jour jamais égalée - de part le rôle modérateur de l'Etat (fortement impliqué dans le DMP), de part les usages nouveaux qu'il va engendrer - dans l'internet santé et dans la pratique médicale et la façon de recevoir des soins pour les patients.

PS : un seul journaliste était présent à cet événement intéressant. Heureusement que les blogs sont là ... surtout votre blog favori (un peu d'auto satisfaction pour commencer la semaine ;-)). Si ISIDORE publie un compte-rendu, je le placerai sur le blog.

Posted by Thierry Abiven on janvier 24, 2005 at 08:53 AM dans Dossier santé : compte-rendu événement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

jeudi, 20 janvier 2005

Pierre GODEAU : un demi siècle de médecine savante

Ce praticien de 75 ans vient de superviser la quatrième édition du "Traité" qui, depuis un quart de siècle, porte son nom. Cela ne l'empêche pas de se mobiliser pour défendre la médecine interne, qu'il estime menacée.

Sans colère ni rancune, mais avec conviction, il dénonce ces erreurs ou ces illusions que sont, selon lui, les nouvelles mesures concernant l'accès au dossier médical ou la transparence de la relation nouée entre le médecin et le malade, dont on voudrait croire qu'elle pourrait être une relation marchande parmi tant d'autres. Source : Le Monde http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],36-394566,0.html

Posted by Thierry Abiven on janvier 20, 2005 at 08:44 AM dans Dossier santé : environnement | Permalink | Commentaires (2) | TrackBack

mercredi, 19 janvier 2005

ARES se positionne

Pour répondre aux enjeux du DMP (Dossier Médical Personnel) et du plan Hôpital 2007, les dirigeants de la société ARES indiquent préparer la réunion dans une filiale unique de l'ensemble des activités de Médicares, la division informatique de santé d'Ares.

Posted by Thierry Abiven on janvier 19, 2005 at 08:38 AM dans Dossier santé : entreprises | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

mardi, 18 janvier 2005

Wanted : A. Drahon

Inscrivezvous_mw18.01.05 Les candidatures "co-auteurs" seront closes aujourd'hui à 18 heures.

Le système de gestion des invitations à devenir co-auteur, par Typepad (logiciel ASP gérant ce blog), présente des lacunes (il faut bien qu'il ait un défaut ;-). Les emails d'une volontaire (ô combien émérite) reste ainsi ... égaré!  Mile excuses pour ce contretemps.

En conséquence, merci à Agnès DRAHON de bien vouloir se mettre en contact avec moi, dès lecture de ce message.

[email protected]

Je ne peux pas valider son statut de co-auteur sans (au minimum) leur email, même si l'abscence d'email ne peut lui être imputé.

Posted by Thierry Abiven on janvier 18, 2005 at 10:04 AM dans Blog - Pub - Divers | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Synthèse DMP

Cette note de synthèse émanant de la Fédération Syndicale Unitaire (FSU) fait partie d’un dossier intitulé Santé et Protection Sociale, et passe en revue les principaux points de la réforme de l’Assurance Maladie (publié le 23 août 2004)

http://www.dossiersdunet.com/article.php3?id_article=361

Posted by Thierry Abiven on janvier 18, 2005 at 09:02 AM dans Dossier santé : Documents | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

lundi, 17 janvier 2005

Un débat sur les dangers du DMP

Urgent

Bonjour,

Nous vous rappelons qu'il ne vous reste que quelques jours pour vous inscrire à notre débat sur "la maîtrise des dangers du dossier médical numérisé." Voir http://www.eurotechnopolis.com .

Début des années 90, une enquête révélait que plus de 5% des accidents mortels de l’armée américaine était du à des erreurs de documentation. Alors que d’ici à deux ans plus de 50% des documents seront digitalisés, les entreprises découvrent que la production de documents numérisés fait problème. Le nombre puis les processus inefficaces et coûteux ne font qu’accroître les effets pervers d’une surproduction numérique non maîtrisée.
Face aux projets de numérisation de la Santé avec le « dossier médical » le secteur hospitalier va devoir faire face aux risques déjà connus des industries alimentaires, pharmaceutiques, de l’aviation, du secteur nucléaire en matière de traçage et de mise à jour des données et des documentations sensibles. La plupart des hôpitaux ont d'énormes problèmes pour recruter les compétences nécessaires et gérer des dossiers médicaux à la circulation de plus en plus complexes. Comment réduire les risques de dysfonctionnements à l'origine d'incidents ou d'accidents mortels? Comment éviter de faire supporter au secteur hospitalier des charges nouvelles? Comment suivre le nomadisme médical dans le dédale des actes et des interventions des praticiens les plus divers?
Notre débat tentera d’éclairer certains aspects mal connus des problèmes à résoudre. Il tentera d'éclairer quelques pistes originales qui pourraient faciliter la résolution de difficultés grâce à l'évolution de l'état de l'art technique mais aussi en s'interrogeant sur des approches organisationnelles différentes des réseaux de santé.
Notre débat du 18 janvier au soir ,qui se retransmis sur le web, se tiendra au milieu d'une exposition de Pascal Moscovtiz sur le Jazz., Galerie Espace Châtelet Victoria, 19 avenue Victoria à partir de 18 heures 30.

Bien à vous

Denis Ettighoffer
Président Eurotechnopolis Institut

Posted by Thierry Abiven on janvier 17, 2005 at 10:56 AM dans Blog - Pub - Divers | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Cher "MZ"

Bouche_oreille_1Dans un commentaire à la suite d'une note publiée sur MEDISCS, un(e) certain(e) "MZ" (?) émet les propos suivants : "J’ai un souhait pour 2005, que le blog DMP soit un peu plus sérieux et plus critique vis à vis des jolies propositions commerciales et soit un vrai blog de débat autour du DMP".

Le Blog du DMP a toujours recueilli tout type d'infos, d'opinions variées ET de critiques (souvent contradictoires) sur le thème du DMP. Tous les sujets y sont abordés, les sources citées (quand cela est possible et le plus souvent ça l'est), les aspects traités sous divers éclairages.

La seule règle d'or de ce blog (d'où le choix du support "blog") est la tolérance, l'ouverture d'esprit, une approche critique des informations abordées SANS en occulter aucune (dans la mesure où elles concernent la thématique de ce blog). Le fait d'aborder MEDISCS et de l'inclure DELIBEREMENT dans les notes de ce blog et en plus, d'affirmer (haut et fort) que JE vais continuer à le faire, entre dans la règle d'or que je viens de rappeler.

Le blog du DMP n'est pas un cénacle qui décide que tel ou tel sujet est bon (ou "sérieux") pour ces lecteurs ou non. Car si c'était le cas, il serait justement tout sauf sérieux!
Etre critique ne signifie pas plus censurer a priori telle ou telle note. Au contraire, il faut présenter l'information, la mettre à la portée de tous (y compris des censeurs) : c'est bien là la condition SINE QUA NON pour qu'elle soit critiquée!!! Et débattue!!!
Les "jolies propositions commerciales" trouveront toujours une place dans ce blog : chacun jugera ainsi de leur "commercialité" via les commentaires libres et accessibles à chaque visiteur.

Enfin, je rejoins « MZ » sur un point : ce blog est perfectible. Vous êtes nombreux à me faire part de vos remarques : j'en tiens le plus grand cas! Très prochainement, le blog va connaître une de ses évolutions de fond les plus marquantes depuis sa mise en ligne...

Thierry Abiven

PS : pour revenir sur MEDISCS, je vais bénéficier d'une présentation prochainement. Je ferai donc une note là dessus : je pourrai ainsi émettre une opinion (critique ;-) sur le procédé, ses avantages, ses éventuels inconvénients, etc. Ceci explique pourquoi, pour le moment, je suis resté réservé sur ce sujet (fort intéressant et directement dans le domaine d'information du DMP).

 

 

Posted by Thierry Abiven on janvier 17, 2005 at 10:45 AM dans Blog - Pub - Divers | Permalink | Commentaires (2) | TrackBack

L'Elysée communique sur le DMP

COMMUNICATION DU CONSEIL DES MINISTRES EN DATE DU 12 JANVIER 2005
Le dossier médical personnel

Elysee Le ministre des solidarités, de la santé et de la famille a présenté une communication relative au dossier médical personnel.

Le dossier médical personnel constitue, avec la mise en place du médecin traitant, l'organisation du parcours de soins et le développement de référentiels médicaux, un volet important de la réforme de l'assurance maladie. Il permet une relation entre le médecin et le malade plus riche en informations qui vise à assurer une plus grande qualité, une coordination plus efficace et une meilleure régulation des soins.

Après son adoption par la loi du 13 août 2004 relative à l'assurance maladie, une large concertation a été menée avec les professionnels de santé sur les modalités de mise en œuvre du dossier médical personnel. Les principes d'action suivants guideront sa mise en place :

- le médecin traitant aura un rôle pivot dans la gestion du dossier médical avec ses patients ;

- le dossier médical sera avant tout un outil de travail pour les professions de santé ;

- ce dossier bénéficiera d'une ergonomie simple pour le professionnel de santé comme pour le patient ;

- sa sécurité, sa confidentialité et l'éthique de son utilisation seront garanties.

Figureront dans le dossier médical personnel les éléments d'information essentiels du parcours de soins du patient (notamment les comptes-rendus de séjour hospitaliers, les fiches de consultation et les prescriptions de médicaments ou d'examens ainsi que les résultats de ces derniers, les médicaments délivrés par le pharmacien  et, le cas échéant, le protocole de soins associé à une affection de longue durée).

La maîtrise d'ouvrage du projet sera assurée sous l'autorité de l'État. Un établissement public ou un groupement d'intérêt public permettra d'associer l'ensemble des parties prenantes : organisations de médecins et de professionnels de santé, représentants de l'hospitalisation et des usagers et régimes d'assurance maladie obligatoires et complémentaires qui sont appelés à contribuer à la prise en charge de ses coûts.

L'objectif poursuivi est que chaque bénéficiaire puisse disposer, à la mi-2007, d'un dossier ouvert et enrichi progressivement ; les patients atteints d'une affection de longue durée (6,5 millions d'assurés dont les soins sont pris en charge à 100% par l'assurance maladie), qui sont considérés comme prioritaires, bénéficieront au début de l'année 2007 d'un dossier opérationnel et déjà renseigné.

Pour atteindre cet objectif, plusieurs actions ont déjà été lancées : test de vérification de  la possibilité d'interopérabilité du dossier médical personnel avec les logiciels actuellement utilisés par les cabinets médicaux, mise en œuvre dans le cadre du plan " Hôpital 2007" d'un serveur d'accès et de consultation du dossier dans chaque structure hospitalière.

Un appel d'offres sera lancé pour choisir les opérateurs de six sites pilotes qui seront opérationnels à partir de septembre 2005.

Le coût du dossier médical personnel devrait rester très inférieur à celui d'autres services d'usage courant comme la carte bancaire. Son utilisation apportera une contribution significative à la maîtrise médicalisée des dépenses de santé.

Avec ce projet, la France aborde, comme d'autres pays européens, une démarche de gestion dématérialisée de l'information médicale individuelle grâce à laquelle notre système de santé réalisera de nouveaux progrès en qualité et en efficience.

Posted by Thierry Abiven on janvier 17, 2005 at 08:45 AM dans Dossier santé : communiqué de presse | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

vendredi, 14 janvier 2005

MEDISCS sur FR3

Voir la présentation de MEDISCS sur FR3 : Download MediscsFR3.WMV

Posted by Thierry Abiven on janvier 14, 2005 at 08:53 AM dans Dossier santé : communiqué de presse | Permalink | Commentaires (1) | TrackBack

jeudi, 13 janvier 2005

Un débat sur le DMP

Denis Ettighoffer, Président d'Eurotechnopolis Institut,
     Louise Guerre, Présidente de SERDA, Directrice de la publication Archimag
Jimmy Barens, Directeur des Services & Partenaires d'Adobe

Vous invitent à débattre...

Le mardi 18 janvier 2005, de 18 h 30 à 22 heures
Espace Victoria Châtelet

Le débat sera retransmis par webcam sur Internet

SANTE ET MAINTRISE DU RISQUE DU DOSSIER MEDICAL NUMERISE

LIEN :
http://www.eurotechnopolis.com/fr/santenumerique.html

Posted by Thierry Abiven on janvier 13, 2005 at 10:48 AM dans Blog - Pub - Divers | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

La nouvelle convention médicale entre médecins et Sécu officiellement signée

Fleches_1 Trois syndicats de médecins libéraux et la Sécurité sociale ont signé mercredi une nouvelle convention médicale officialisant la création d'un "médecin traitant", pivot du système de soins, sur fond de scepticisme, voire de franche hostilité, d'une partie des généralistes. Le texte, dont le principe avait été arrêté le 23 décembre, a été paraphé au siège de l'assurance maladie à Paris par le directeur de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam), Frédéric van Roekeghem, et les présidents des trois syndicats de médecins libéraux Michel Chassang (CSMF, majoritaire), Dinorino Cabrera (SML) et Félix Benouaich (Alliance). C'est un moment qu'on peut qualifier d'important, sinon d'historique", a commenté M. van Roekeghem. C'est un accord historique, très largement majoritaire aussi bien chez les spécialistes et les généralistes", a renchéri M. Chassang, soulignant que "c'est concrètement maintenant que va pouvoir se mettre en oeuvre la réforme de l'assurance maladie", entrée en vigueur le 1er janvier. La convention prévoit près d'un milliard d'économies (998 M EUR) en 2005 sur les dépenses de santé, dans plusieurs domaines (affections longue durée, arrêts maladie, prescriptions d'antibiotiques, etc). En contrepartie des efforts des médecins pour y parvenir, 494 M d'EUR (en année pleine) viendront financer leurs revalorisations d'honoraires. Pour 2005, étant donné que les changements de tarifs n'interviendront qu'au 1er juillet, l'enveloppe permettant les revalorisations est de 280 M d'EUR. Si les économies attendues n'étaient pas au rendez-vous fin 2005, une deuxième étape de revalorisation d'honoraires prévue dans la convention au 1er janvier 2006 ne "pourrait pas être mise en place", a averti M. van Roekeghem. Les assurés sociaux doivent choisir d'ici au 1er juillet un "médecin traitant" (à 95% un généraliste, selon la Sécu) qu'il devront consulter avant d'aller voir un spécialiste, appelé alors "correspondant", sous peine d'un moindre remboursement et de dépassements d'honoraires. La convention médicale prévoit également la mise en place en 2007 d'un Dossier médical personnel (DMP), dossier informatique qui contiendra tous les antécédents médicaux du patient et sera géré par le médecin traitant. "Il a vocation à suivre le patient tout au long de son parcours de soins", précise la convention. Mais la convention ne fait pas l'unanimité. Le syndicat de médecins généralistes MG-France, non signataire, et d'autres syndicats médicaux opposés à la réforme (dont la FMF), ainsi que des associations et des personnalités du monde médical, ont répété mercredi leur opposition. Ce texte instaure selon eux "une médecine à deux vitesses" et ne rétribue pas suffisamment les généralistes pour leur rôle pivot dans la coordination des soins. La CFDT, qui préside l'Uncam, avait indiqué par la voix de son secrétaire général François Chérèque, qu'elle émettrait un "avis critique" sur la convention lors du conseil d'administration de l'Uncam jeudi. Côté assurés, une enquête de l'Union nationale des associations familiales (Unaf) est venue indiquer mercredi que les familles étaient très partagées sur la réforme : pour 35%, la mise en place du médecin traitant est positive, mais elle est négative pour 37%. A charge pour la Sécu de les convaincre. "Dans les prochaines semaines, nous allons monter en puissance en matière de communication sur la réforme" à l'adresse du grand public, des gestionnaires des caisses et des médecins, a indiqué M. van Roekeghem. Source TSR.CH 13.01.05

Posted by Thierry Abiven on janvier 13, 2005 at 10:29 AM dans Dossier santé : France | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Autre blog à consulter

Main_qui_pointe_2Voir aussi "le Guide du dossier médical personnel"
cliquez ici : http://www.dossier-patient.net/

Posted by Thierry Abiven on janvier 13, 2005 at 09:08 AM dans Dossier santé : Droits et Loi | Permalink

mercredi, 12 janvier 2005

Médecin traitant : ce qu'il faut savoir

Un des chantiers de la réforme de l'assurance maladie vient d'être mis en place : 40 millions d'assurés sociaux vont devoir choisir un médecin traitant "officiel".
Explications :
http://www.linternaute.com/femmes/sante/focus/05/0111medecin-traitant.shtml

Posted by Thierry Abiven on janvier 12, 2005 at 10:26 AM dans Dossier santé : France | Permalink | Commentaires (1) | TrackBack

IB Sud publie son compte-rendu 3/3

La journée de réflexion autour du DMP, organisé par IB Sud à Marseille, a été, je le rappelle, une réussite. Vous avez pu prendre connaissance de deux compte-rendus sur ce blog. En voici le dernier, provenant d'IB Sud.
http://www.ib-sud.com/club/rencontre/cr.php?id=1

Posted by Thierry Abiven on janvier 12, 2005 at 08:40 AM dans Dossier santé : compte-rendu événement | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

mardi, 11 janvier 2005

Selon Mr le Premier ministre, "La Vème République fonctionne bien"

Raffarin"Le quinquennat a changé le rythme de la vie politique et la notion du temps gouvernemental : cinq ans, c’est la bonne durée pour prendre des décisions, les faire appliquer et les évaluer. Décentralisation, retraites, assurance-maladie, cohésion sociale, personnes dépendantes, temps choisi... La quantité des réformes exige la qualité de leur application. Les réformes votées doivent être mises en œuvre. Je pense notamment au dossier médical partagé, à l’information sur les retraites, à la mise en application des contrats d’avenir ou des maisons de l’emploi, aux plans dépendance et Hôpital 2007".

Posted by Thierry Abiven on janvier 11, 2005 at 10:40 AM dans Dossier santé : France | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

lundi, 10 janvier 2005

Haute autorité de santé

Alain Coulomb, nommé directeurAlain_coulomb_4 04/01/05 - Sans surprise, c'est Alain Coulomb qui a été nommé directeur de la Haute autorité de santé (HAS) par le président du collège de la Haute Autorité, indique un communiqué de presse de la nouvelle instance.

Titulaire d’une maîtrise de droit, diplômé de l’Institut d’études politiques et du CNESSS, il a occupé des postes de direction dans différents organismes de Sécurité sociale (Cpam du Val d’Oise). Ancien délégué général de la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP), M. Coulomb était, depuis novembre 2002, directeur général de l'ANAES dont les missions sont recyclées au sein de la HAS.

Posted by Thierry Abiven on janvier 10, 2005 at 05:17 PM dans Dossier santé : France | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Un sondage en cours sur le DMP : votez!

CaduceVoici un excellent site "Médecine et santé" qui a en plus, le mérite de présenter un sondage (en cours) sur le DMP. Je vous invite à le visiter et... à voter.

Pour voter :
http://www.medecine-et-sante.com/
Pour visualiter les résultats :
http://www.medecine-et-sante.com/quiz/resultat.php

Posted by Thierry Abiven on janvier 10, 2005 at 11:23 AM dans Blog - Pub - Divers | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Les généralistes se rebiffent

Il est normal de signaler cette pétition sur ce blog. Même si elle ne concerne pas directement le DMP, il semble difficile de l'ignorer.
Lire le texte de la pétition : http://perso.wanadoo.fr/wilmart.franck/manifeste.htm

Posted by Thierry Abiven on janvier 10, 2005 at 10:32 AM dans Dossier santé : polémique | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

jeudi, 06 janvier 2005

Cérémonie des voeux à l'Elysée

ChiracAllocution de Mr le Président de la République, J. Chirac

extrait : "Ensuite, l'application dans toutes leurs composantes de la réforme des retraites et de la réforme de l'assurance maladie : le Gouvernement doit en particulier mettre en œuvre le droit à l'information des Français sur leur retraite. Il doit veiller à la mise en place dans de bonnes conditions du nouveau parcours de soins et au lancement du dossier médical partagé pour que chaque Français puisse en bénéficier dès 2007".

Posted by Thierry Abiven on janvier 6, 2005 at 08:22 AM dans Dossier santé : généralités | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

mercredi, 05 janvier 2005

La réforme entre en vigueur

suite : http://www.planeteradicale.org/asp/aff_art.asp?rubmenu=0&id_art=6326

Posted by Thierry Abiven on janvier 5, 2005 at 11:18 AM dans Dossier santé : généralités | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

mardi, 04 janvier 2005

Dossier médical : comment y accéder?

Coffre_fort

La loi garantit au patient de pouvoir accéder à son dossier médical. Elle permet aussi de bénéficier d'un accompagnement lors de la prise de connaissance.

Mode d'emploi pour savoir comment faire.

La suite :
http://www.notretemps.com/article/index.jsp?docId=1813287&rubId=18308

Posted by Thierry Abiven on janvier 4, 2005 at 10:31 AM dans Dossier santé : problèmatique | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

lundi, 03 janvier 2005

SOLIDARITE ASIE : Pour envoyez vos dons

Les millions de sinistrés en Asie du Sud ont besoin de votre aide. Plusieurs canaux sont mis à votre disposition pour envoyer vos dons, notamment par SMS.

Rien de plus simple, quel que soit votre opérateur, trois numéros sont mis à votre disposition depuis ce dimanche et jusqu'à la fin du mois de janvier. Il vous suffit d'écrire "Asie" ou "Don Asie" et d'envoyer ce message au 80222 pour la Croix Rouge, au 80333 pour le Secours populaire et enfin au 80444 pour le Secours catholique. Chaque SMS sera alors facturé un euro plus le coût d'envoi et un euro sera reversé à l'association choisie. Merci de votre soutien ;-))

Posted by Thierry Abiven on janvier 3, 2005 at 02:40 PM dans Blog - Pub - Divers | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Assurance et DMP

<p><p><p><p><p><p><p><p>Assurance et DMP</p></p></p></p></p></p></p></p>

Une assurance : pour couvrir quoi?

Il est certain que le marché de l'assurance ne va pas tarder à réagir face à cette nouvelle pratique que sera le DMP. Il va proposer des produits s'adressant aux particuliers afin de couvrir une série de risque répertorié. Parmi ceux-ci, on trouvera pèle-mêle, la perte des données sur le serveur hébergeant les données de santé personnelle, l'accès impossible (même momentané) au serveur, l'intrusion aux données de santé contenues dans le DMP. D'autres thématiques pourront être ainsi dégagé par des assureurs en quête de marché, n'en doutons pas!

L'assurance : une réponse à un vrai besoin?

Bref, à terme, le particulier, s'il le souhaite, peut opter pour un contrat d'assurance DMP. Cela aura au moins une influence positive : celle de le rassurer dans sa démarche. Car au delà de cet aspect que beaucoup considéreront comme majeur, on peut se poser la question de savoir quelle réponse apporte une telle précaution? Si on reprend les trois exemples de risques couverts par la police d'assurance, on se doute bien que la perte des données est impossible (compte tenu des systèmes de sauvegarde, de serveur miroir, et de tout un appareillage de techniques éprouvées). L'accès rendu impossible au serveur de données pour tel ou tel motif, peut s'avérer réellement dommageable que dans certains cas très limités, pour ne pas dire rarissimes. Enfin, l'intrusion aux informations de santé personnelle entraîne un dommage difficile à quantifier.

L’assurance : indispensable pour les professionnels

Ce qui peut sembler facultatif pour le particulier, ne se pose pas dans les mêmes termes pour le professionnel (par exemple, l‘héberger de données de santé personnelle). C’est à lui qu’il incombe de produire la preuve de l’option effective pour une police couvrant sa responsabilité civile. C’est en effet, cette police là qui assurera la couverture du risque du particulier en cas de problème grave et sérieux (dans la mesure où la preuve du dommage est avéré). Pour avoir tâté le terrain dans ce domaine, je peux vous assurer que parler de timidité des assureurs est un faible mot! En règle générale, les assureurs n’aiment pas l’innovation et la nouveauté qui restent de leur point de vue (d‘assureurs), synonymes de manque de statistiques sérieuses, donc d’absences de prévisionnels fiables. C'est dire si le risque (pour le professionnel) est incertain (a contrario du particulier pour lequel le risque est nul, donc l'affaire rentable). En tous les cas, la réticence des assureurs tranchera sans doute avec l’avidité des avocats, qui avec le DMP, peuvent dores et déjà se frotter les mains…

Posted by Thierry Abiven on janvier 3, 2005 at 12:13 PM dans Dossier santé : généralités | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Rappel des notes les plus lus en 2004 : le dossier médical géré par le patient : une brillante thèse du Dr Thebault

Modelisation_virus_grippe_1

A notre connaissance, il n'existe qu'une seule thèse sur le dossier médical « partagé ». Il s’agit de celle du Docteur Thebault, soutenue publiquement le 3 juillet 2003 devant un jury de professionnels (Pr Bensadoun, Pr Heron, Pr Leroy et Dr Vallee) avec comme directeur de thèse, Dr Silberzahn. Université de Caen – Faculté de Médecine – Thèse pour l’obtention du grade de Docteur en médecine.

En voici le résumé :

« Le patient a décide de devenir acteur de sa santé : de totalement passif dans la relation thérapeutique, il est devenu peu à peu un partenaire mieux informé des problèmes de santé et aspire maintenant à devenir « co-soignant ».

La prise en charge de son propre dossier médical est au centre de ses revendications. Elle permet en effet une meilleure prise en charge des patients en améliorant la continuité des soins. Cependant, ne satisfaisant pas aux contraintes médico-légales indispensables au corps médical, ce dossier personnel du patient existera en parallèle d’un dossier maintenu par les médecins.
La santé dans son fonctionnement actuel et son organisation ne s’est pas adaptée à cette évolution. Tant au niveau de l’éducation des patients et des services offerts ? parmi lesquels la tenue de son propre dossier médical – la santé ne répond pas aux attentes des nouveaux patients.
Des tiers marchands commencent à saisir l’opportunité de cette carence. En offrant information médicale et paramédicale, dossier médical hébergé et géré par le patient conformément à leur souhait, conseils de toutes sortes, ils attirent les patients. Le dossier médical, en tant que réceptacle de toutes les informations de santé du patient permet une « affiliation » très étroite d’un patient à ces tiers marchands. Par ailleurs, l’agrégation des dossiers médicaux, par ses implications statistiques en terme de marché, représente une valeur colossale. En, ces patients déambulant dans les allées virtuelles de ces supermarchés de la santé sont d’intéressants consommateurs en puissance.
L’enjeu pour le monde médical est de taille. En perdant le dossier médical du patient, en perdant son éducation, il laisse à d’autres la fonction de porte d’entrée vers la santé qu’il assurait jusqu’alors. Le risque est grand, alors, de se retrouver manipulé par des patients désinformés par des intérêts marchands. Le risque est grand aussi de perdre plus : une partie des prescriptions d’abord, voir une partie des consultations enfin. En un mot, l’enjeu aujourd’hui est de ne pas perdre nos patients. »

Fin du résumé -------------------------------------A vos commentaires !

Posted by Thierry Abiven on janvier 3, 2005 at 08:03 AM dans Dossier santé : généralités | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack