Google
Web www.dossier-medical.info

décembre 2005

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Powered by TypePad
Membre depuis 06/2004

« Les Mayennais vont tester le dossier médical partagé sur Internet | Accueil | Des leaders en soins de santé et en technologie unissent leurs efforts »

L'hôpital se prépare

[ INTERVIEW ]
C.-H. Tonneau (Groupe hospitalier du Havre) : « Nous avons fusionné DSI et direction informatique médicale »
Le Groupe hospitalier du Havre refond son système d'information pour accueillir le dossier médical partagé. Il réorganise ses données médicales avec la base Oracle HTB et les stocke sur des serveurs à haute disponibilité HP Trucluster.

Lire la suite http://www.01net.com/article/251286.html

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/1249844

Voici les sites qui parlent de L'hôpital se prépare:

Commentaires

Il est certain que l'hôpital utilise de façon "inconsciente" une symbolique critiquable.
Le discours "hygieniste" veut des salles "blanches" (au propre et au figuré), des blouses "blanches" (idem) etc..
Or, sur le plan physique, le blanc n'a pas de vertu stérilisante. le seul avantage, peut etre, serait que kla saleté se voit mieux sur du blanc mais c'est discutable.
Quand à l'hôpital je vais visiter des malades en "civil" (sooins palliatifs, toxicomanie) je surprends et parfois je choque certains soignants.
Mais je pense que physiquement un vêtement civil propre n'est pas plus sale qu'une blouse blanche (souvent même elle est plus propre si les blouses ne sont pas changées quotidiennement).
Je pense donc que ce qui choque c'est en partie la symbolique de rupture de la barrière soigant-soigné (pourtant indispensable en soins palliatifs et en toxicomanie).
J'ai été en stage dans l'un des hôpitaux pédiatriques les plus prestigieux du monde (le Children's hospital à Boston) où la tenue civile est largement pratiquée même en soins intensifs et en réanimation (c'est bien connu que les blouses blanches inquiètent les enfants).
Ceci dit, un dialogue se fait toujours à deux, donc le patient n'y joue pas qu'un rôle passif. Pour décrisper l'hôpital il faudra être au moins deux (patient et soignant), alors continuez votre combat mais plutôt que de subir, demandez vous comment vous pous pouvez contribuer à changer les choses.

Cher journal,
Je reviens d'un voyage qui m’a beaucoup appris sur le sens de la vie.
Cet endroit ne se trouve pas très bien loin de chez moi.
Le climat y est froid, l'ambiance sinistre. Les murs sont blancs et la lumière froide.
Les habitants de cet endroit semblent être entre deux mondes.

kayaa.blog

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier