« Une bonne synthèse pour commencer la semaine... | Accueil | La greffe d'une puce électronique aux Etats-Unis »

lundi, 18 octobre 2004

La commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale examine

Ass_nationale
demain (19/10) le projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

L'originalité de cette Loi provient du fait qu'elle s'inscrit dans une perspective annuelle en affichant un objectif ambitieux qui suppose un impact immédiat sur les dépenses...

Elle contient la promesse d'un redressement sans précédent de la branche maladie. Le déficit devrait ainsi être ramené de 13 à 8 milliards d'euros en une année, première étape vers le retour à l'équilibre à l'horizon 2007.

Dans ce contexte, la "maîtrise médicalisée" (parcours de soins, médecin traitant, protocoles, dossier médical personel) apporterait 1 miliard d'euros d'économie.

Or le dernier rapport de la comission des comptes assure que si certaines économies peuvent être chiffrées avec un degré de précision et de certitude conséquent, "il n'en est rien des inflexions de tendance qui pourront résulter des mesures de maîtrise médicalisée, lesquelles visent des changements de comportements s'étalant sur plusieurs années". On pense bien entendu au DMP qui coûtera de l'argent avant d'en rapporter (étant donné les directions que nous avons l'air de prendre...).

Pourquoi n'a-t-on pas pensé à un DMP qui ne couterait pas d'argent, ni au patient, ni aux contribuables, ni à la Sécu.?

Posted by Thierry Abiven on octobre 18, 2004 at 10:25 AM dans Dossier santé : France | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/1284062

Voici les sites qui parlent de La commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale examine:

Commentaires

Poster un commentaire